Assiette végétarienne c

 

Je pense que si l'on veut que les choses changent du côté de notre nourriture il faut absolument consommer moins de viande, très peu  ou pas du tout de produits industriels et encore moins de produits tout préparés qui proviennent de la filiale non biologique.

Les scandales alimentaires se multiplient .

Les gros loobies veulent vendre et se faire de l'argent en faisant n'importe quoi. Notre santé, ils s'en foutent !

La faute à qui?

A la base, la surconsommation de viande

Ces dérives, attribuées à de la négligence (scandale de la viande de cheval) biennent surtout de la consommation exagérée de viande dpuis la fin de la dernière guerre.

En 1790, les Français mangeaient 19 kg de viande par an. En 1964, ils en consommaient 78 kg et en 1992 ce chiffre était passé à 128 kg. La situation est pire aux Etats Unis où l'on ingurgite annuellement 6.7 milliards de hamburgers. Dans ce pays, 55% de la production d'antibiotiques est injectée dans le bétail, venant s'ajouter aux hormones.

Le cheptel mondial bovin produit annuellement 100000 tonnes de méthane, molécule plus dangereuse encore que le CO2 accusé d'être responsable de la destruction de la couche d'ozone. Notre consommation excessive de viande est donc aussi préjudiciable à l'écosystème de notre planète.

Pour produire 1 kilo de protéines animales , 20 kilos de nourriture végétale sont nécessaires. Le bétail mondial absorbe un tiers de la production des céréales produites dans les pays où sévit la famine. Au Brésil où eciste 38 millions de sous alimentés, les quart des terres cultivables sert à l'alimentation du bétail. Ces terres sont arrosées de pesticides qui contiennent des substances mutagènes, cancérigènes que les animaux absorbent en plus de tous les produits chimiques qu'on leur administre. Il est donc évident que lorsqu'on avale ces hamburgers, et autres morceaux de viande on avale des quantités de produits chimiques dangereux. Au lieu de nous informer de tous ces problèmes, on nous demande d'aider la recherche contre le cancer, sans jamais vouloir en supprimes les causes, ce qui ruinerait bien les lobbies.

Les recommandations du PNNS (programme national nutrition santé), qui conseille aux Français de manger de 1 à2 fois de la viande par jour et de 3 à 4 fois des produits laitiers par jour, influent nootablement sur les cancers (colorectal, de la prostate et du sein en particulier),les maladies cardiovasculaires, l'obésité, l'hypertension, l'ostéoporose, le diablète de type 2 l'altération des fonctions cognitives, ainsi que de très nombreuses pathologies auto immunes comme la polyathtite rhumatoïde. A se demander si l'on veut véritablement supprimer le cancer qui comme le disaient les interned de Ville juif, 'fait vivre davantage de gens qu 'il n'n tue".

Les conditions d'élevage industriel sont indignes d'un pays (La France) qui se prétend civilisé alors que 82 % des 700 millions de poulets de chair sont élévés sans accès à l'extérieur, 81% des 47 millions de poules pondeuses et 99% des 40 millions de lapins sont élévés en batterie de cages. 90% des 25 millions de cochons sont élevés sur caillebotis en bâtiments. Etant donné leur épouvantable état de santé, ils sont bourrés de produits chimiques et de médicaments que les consommateurs avalent sans état d'âme. Quant aux bovins, s'ils sont encore parfois élévés en plein air, certains d'entre eux passent aussi leur vie en stabulation et les autres absorbent des quantités de produits chimiques et dvaccins, voient leurs cornes supprimées et les vaches n'ont même plus la satisfaction de rencontrer un taureau, étant artificiellement inséminées.

Extrait d'un article parut dans le mensuel Bio contact (gratuit) de l'auteur et conférencière Sylvie Simon .

 

Après avoir lu cet article je fais encore plus d'effort pour varier mes repas.

Je préconise la viande bio ou élevée à la manière d'autrefois.

C'est plus cher mais en réduisant la quantité on arrive à un équilibre de budget.

Voici une recette facile et délicieuse pour un repas équilibré.

 

Environ 250 gr de haricots blancs (ici soissons) à faire tremper la veille de la recette

1 kg de tomates en boites, congelées ou en saison fraiches

1 oignons 3 gousses d'ail

1 poivron vert (ici congelé)

Piment

1  à 2 c à s d'huile d'olive

Sel et poivre

1 tasse de polenta moyenne

Légumes de saison

 

Dans un premier temps cuire 10 à 15 minutes la polenta dans 3 fois leur volume d'eau salée.

Remplir de petits ramequins et laisser refroidir

Dans une cocotte chauffer l'huile d'olive et faire revenir à petit feu l'oignon émincé, l'ail

Ajoutez les tomates pelées, le poivron coupé en lanière

Poivrer et pimenter à votre convenance

Enlevez la peau des haricots et ajoutez à la préparation

Assiette végétarienne a

Cuire 1 bonne heure à feu moyen, il faut que les haricots soient tendres.

Salez

Cuire vos légumes à la vapeur

Démouler la polenta et placer sous le gril du four pour dorer ou rissoler à feu vif dans un peu d'huile d'olive

Servez sur une grande assiette en y ajoutant un petit tas de graines germées.

Assiette végétarienne b

Un régal!